Parmi les nombreux messages reçus par Charlotte Charpot, certains touchent parfois  plus que d'autres.

Merci Maxime!

 

 

Un petit mot

Bonjour,

J'étais encore il y a peu, un simple élève dans le système. Depuis à peine 4 ans désormais, je suis entré dans la vie active, mais les souvenirs de mon temps au collège, lycée ou à l'université sont encore très forts en moi. C'est pourquoi, après être tombé par hasard sur une vidéo Youtube de vos interviews sur votre livre "Madame, vous êtes une prof de merde", j'ai voulu vous contacter.

Je n'ai jamais été un élève brillant, ni mauvais. J'étais normal dirons-nous, dans un collège/lycée normal, sans histoires. Je n'ai jamais "foutu le bordel", tout juste été un peu bavard, et je n'ai jamais eu de problèmes graves. Mais, comme tout le monde, j'ai un avis et des expériences qui prouvent que les choses sont très nuancées.

J'ai vu des élèves qui méritaient de grosses paires de claques et qui ont tellement emmerdés certains excellents professeurs que ces derniers ont gagnés mon respect et que je retourne les voir des années après pour leur dire que si j'en suis là aujourd'hui, c'est grâce à eux. Je me dis que c'est toujours un élève qui viens les remercier, et qu'ils n'arrêteront pas ce qu'ils font si bien.

Mais j'ai aussi vu de très mauvais, de vrais "profs de merde". Des personnes qui n'ont aucune envie de faire apprendre, mais qui veulent marteler des données dans des robots qui sont censés être 100% efficaces tout le temps. J'ai vu des profs choisir arbitrairement des élèves en début d'années, comme ça, pour en faire leur petite cible. Cela m'est arrivé en Seconde d'ailleurs, et quand j'ai demandé à cette enseignante ce que j'avais bien pu faire, elle m'a répondu "Rien". J'étais un élève assidu, et je n'ai jamais séché jusqu'au jour ou j'ai appris que cette femme remplacerait mon professeur d'option mathématique pour mon année de Terminale. Je suis venu au premiers cours en me disant que "peut être c'était juste une mauvaise année". Au premier cours elle m'a humilié et mis plus bas que terre. Je ne suis jamais retourné en option mathématique, et elle n'a pas jugée bon de prévenir que je séchais, ce qui étais totalement irresponsable.

J'ai aussi vu le système même échouer. Les élèves sont des humains, et je n'arrive pas à comprendre comment un cours de littérature de deux heures peut être donné un Vendredi après-midi après deux heures de sport. J'adore la littérature, la lecture et l'analyse me passionnent. Pourtant... en fin de semaine après deux heures de sport, je m'endormais. Littéralement.

Certains professeurs m'ont forgés une culture et développés mes goûts (Monsieur Bachmann m'a fait aimer l'Histoire et développer un intérêt pour l'archéologie, Madame Bach et Trutin m'ont appris à aimer le Français et des livres que jamais je n'aurais achetés avant). D'autres m'ont dégoûtés de matières que je ne détestais pas avant (Mathématiques avec Madame Schmidt, Allemand avec Madame Bernhardt).

Je ne pense pas comprendre la situation dans une zone en crise, je n'ai pas cette prétention, mais je comprends que si déjà il y a des problèmes aussi idiots et corrigeables dans des zones où "tout va bien", ça doit être un "beau bordel" ailleurs, si vous me passez l'expression.

J'ai vu votre interview et je peux imaginer votre quotidien composé du pire de ce que j'ai vu, sans répit. Je vous souhaite une bonne continuation et je conclurais en vous disant que même sans vous connaître, sans vous avoir eu comme professeur...

Madame, vous n'êtes pas une prof de merde. Vous êtes une personne qui a osée dire ce que d'autres pensent, et si je vous avais eu, je pense qu'aujourd'hui
encore, je viendrais vous voir pour vous dire que j'admire les gens comme vous.

Avec tout mon respect,
Maxime