dans " Les Grandes gueules" sur RMC, ce mercredi 23 septembre entre 13h et 13h 30 .

Charpot_11

Avec Alain Marschall et Olivier Truchot, Les Grandes Gueules.

Extraits de l'interview:

http://www.rmc.fr/blogs/lesgrandesgueules.php?category/Les-invites-de-13h

et dans Le Vif/ L'Express en ligne:

"Madame, vous êtes une prof de merde!"

Le titre attire le regard. Interpelle. Choque. Ces quelques mots, "Madame, vous êtes une prof de merde!", Charlotte Charpot les a encaissés de plein fouet, une gifle verbale lancée par une de ses élèves. Dans un livre-témoignage, elle raconte comment ses rêves d'enseignement se sont transformés en cauchemar.

Succès inattendu dans les librairies depuis sa sortie le 14 juin dernier (n°1 des ventes essais chez Club, "devant les biographies de Michael Jackson et de Michel Sardou", se vante son éditrice), cet ouvrage brûlot dépeint le calvaire vécu par cette jeune prof française qui, lasse de subir agressions, voitures en feu sur le parking de l'école et autres défécation en classe, décide de partir enseigner en Belgique.

Mais le système pédagogique auquel elle se trouve confrontée l'horrifie encore plus que tout ce qu'elle a pu vivre dans l'Hexagone.

L'enseignement belge pire qu'en France

"Sans conteste, le système belge est le pire ", explique Charlotte Charpot (nom d'emprunt). "En France, il y a encore des choses qui tiennent. Il existe un concours, la profession est valorisée. Mais en Belgique, il n'y a plus de garde-fou".

Dans son livre, elle dénonce pêle-mêle la violence physique et verbale omniprésente dans les classes ("Ma première insulte ? Je ne m'en souviens plus. Petit à petit, ça devient la routine"), l'agressivité des parents, la lâcheté et la passivité de certains directeurs d'école qui, obsédés par la course aux subsides et aux élèves, préfèrent détourner le regard face à certaines situations.

Par-dessus tout, Charlotte Charpot accuse la gestion de l'enseignement en Communauté française. Un système qu'elle n'hésite pas à qualifier d'"absurde". "Ce que j'ai vu en Belgique est tellement effarant !", raconte-t-elle.

"La plupart des professeurs n'osent pas parler, ils craignent pour leur emploi. Normal, quand sait qu'il faut parfois attendre dix ans avant d'être nommé ! Lorsque j'ai sorti mon bouquin, la plupart de mes collègues se sont dit « Ca y est, sa carrière est morte »".

M.D Simonet : "Elle reste une politicienne..."

Le 13 septembre, l'auteure a rencontré la ministre de l'Enseignement obligatoire, Marie-Dominique Simonet. Un tête-à-tête concluant ? "Oui et non. Elle a de très bonnes idées. Mais elle est pieds et poings liés à cause du déficit budgétaire. Puis elle reste tout de même une politicienne : elle tire bien les ficelles de la langue et possède l'art de mettre en lumière uniquement les aspects positifs...".

Charlotte Charpot se dit "surprise" du succès rencontré par son ouvrage. En France, son livre a créé le buzz médiatique de la rentrée littéraire. Interview sur Europe 1, dans le 13h de France 2, chez Ardisson, articles dans le Monde et dans le Figaro : elle est devenue celle qui représente tous les enseignants.

Paradoxal, puisqu'aujourd'hui, elle a changé de métier. "Ras-le-bol, précarité financière". Mais n'est-ce pas finalement une manière de sauter du navire avant qu'il ne coule, tout en l'observant sombrer au loin ? "Pas du tout. Le système devenait intolérable. J'ai pris mes responsabilités, je suis partie".

La Française avoue toutefois se sentir un peu à l'étroit dans ce rôle de porte-parole que les enseignants et les médias lui ont taillé sur mesure. Et s'interroge sur sa légitimité, depuis qu'elle est partie. Malgré cela, elle continue à dénoncer une problématique qui, selon elle, ne pourra plus être ignorée longtemps.

http://www.levif.be/actualite/belgique/72-56-39861/-madame--vous-etes-une-prof-de-merde--.html