JOUR 9

Auteur du rapport : MOI

Énoncé des circonstances des faits :

XXX,  Après moult absences non élucidées dans mon cours pour cause d'absence d'efficacité du réveil matin, d'incompréhension pathologique de l'emploi du temps et diverses pittoresques avanies a enfin réapparu ce jour. Agaçante au bout de dix minutes ayant dépassé le quota de questions intempestives stupides posées a répétition et a haute voix, ainsi que celui de bruyants bavardages incongrus a reçu ma dernière sommation : " W, si tu me contrains à faire une remarque supplémentaire, tu sortiras avec un rapport" Au bout de 30 scd la remarque est venue. J'ai alors distinctement entendu un "pute" ou un "putain" sortir de derrière le classeur qui mollement masquait son visage. J’ai immédiatement relevé comme suit : "je te demande pardon?" Réponse hilare de W et sa camarade S en coeur : "hi hi non elle parlait pas a vous elle parlait à moi!" sauf qu'un nouveau "putain" cette fois ci à surgi. Même remarque même réponse... Je suis particulièrement exaspérée par l'insolence constante du phénomène qui a réapparu l'heure d'après au seuil de ma porte bloquant sciemment le passage et qui a ma demande expresse et répétée à refusé de poursuivre son chemin vers la sortie : "c'est pas vous que je viens voir c'est bidule!!!"

JOUR 10

Vous vous sentez seul et inutile ?

ALLEZ EN RÉUNION!

Vous pourrez ainsi :
- rencontrer des gens
- créer des plannings
- Vous sentir important
- impressionner vos collègues
- boire du café
- Parler à tout le monde en même temps
- Gribouiller votre carnet de notes
- Avoir l'air intelligent
- Approuver d'un hochement de tête

et tout cela pendant les heures de travail!

LES RÉUNIONS une alternative pratique au travail.

r_union

JOUR 11

exercice : "cherchez deux arguments contre la peine de mort"

je cite
:

"je ne sais pas pourquoi les Français ont inventer la peine de mort car ils resemble à des drûtes qu'on ne peut pas contrôler. Et aujourd'hui la peine de mort existe toujours car Sadame ousane il a été tuer et les tueures qui l'on tuer on utiliser la peine de mort"