JOUR 1

Seconde heure déjà c'était parti, environ trois minutes debout pour obtenir le calme relatif et les faire tenir debout sans les mains sans les tables en bascule. J'ai fini par prendre un carnet pour lui coller une première observation "ho, pourquoi moi?? Non jt'e l'donne pas! ho! pourquoi moi?? comme par hasard??? tu me prends pour un animal ou quoi?? j'ai rien fait!! ho!!! à qui tu parles???" en réponse à un très sobre "soufiane, ton cahier de correspondance s'il te plait."

JOUR 2

...Soudain je les vois hilares, avec les t-shirts sur le nez...et puis les insultes "haaa mais c'est qui, c'est qui???" le tout vraiment super discrètement, visiblement pour foutre le bronx le plus possible...

moi "bon qu'est-ce qui se passe?" " haaaa madaaaame, haaa c'est dégueulasse!!" moi énervée, qui n'ait pas envie de tourner autour du pot vingt minutes.. "bon y en a un qu'à pété c'est ça?" réponse "haaa, nan, avec ce que ça sent c'est pas un pet c'est un caca"....

JOUR 3

Première rédaction élèves entre 15 et 16 ans.

durée 1h.

DANS UN BATEAU FANTOME IL A QUE DES FANTOME QUI SONT TERRIFIAN. GE ME SUIS DI QUE GE DEVé ALLEZ VOIR SA.GE SUIS PARTI ET J'AI REMARQE QU'IL Y AVER DES TABLEAU
ET DE C'EST TABLEAU SORTE DES FANTOME ET PRI PAR

LA PEUR GE

ME SUIS ENFUIT

C'est l'original.

JOUR 4

Remarque d’un copain… « Normal, on développe les compétences transversales, c'est-à-dire qu'on a jeté aux oubliettes les connaissances (rétrogrades et déprimantes) et on travaille en plaçant l'élève et ses compétences au centre du système. Le travail est donc périphérique car le centre fait défaut : l'élève a foutu le camp et les compétence n'ont jamais brillé par leur présence. C'est ça l'avenir : travailler sur du vent et des courants d'air. »